Auto-entrepreneur et salarié : quelle mutuelle choisir ?

 

auto entrepreneur mutuelle

 

Vous êtes salarié en entreprise et avez décidé de vous lancer comme auto-entrepreneurConcilier salariat et entreprenariat, c’est un choix qu’un français sur trois a effectué d’après les statistiques INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques). En effet, que vous soyez à temps plein ou à mi-temps auprès de votre employeur, combiner ces deux activités professionnelles permet d’avoir un complément de revenus non négligeable. C’est également un bon moyen de tester la viabilité d’une affaire, tout en gardant la sécurité de l’emploi auprès de votre entreprise.

Concernant la protection des travailleurs indépendants, souscrire à une mutuelle est recommandé pour compléter la prise en charge de la Sécurité Sociale et bénéficier des taux de remboursement adaptés à vous et votre famille. Comment choisir une complémentaire santé et prévoyance qui soit compatible avec vos avantages du cumul d’activités salarial et entrepreneurial ?

Laquelle de vos activités est considérée comme principale et secondaire ?

Votre protection et le choix de votre mutuelle, dépend de votre activité d’auto-entrepreneur, si elle se veut principale ou secondaire.

Dans le cas présent d’un cumul de statuts, celle qui est tenue comme principale est l’activité non salariée, soit, l’exercice de vos fonctions en tant qu’auto-entrepreneur.

Pour que le statut salarial ne soit plus secondaire, il faut pour cela avoir travaillé au moins 1 200 heures dans l’année et être rémunéré autant que votre fonction d’auto-entrepreneur.

C’est alors le régime de votre activité principale qui prime, et qui vous remboursera vos frais de santé. Cela signifie que le régime de Sécurité Sociale de votre profession secondaire devient inopérant, même si vous continuez de cotiser auprès de cet organisme.

Si votre profession d’auto-entrepreneur est secondaire, vous restez affilié à votre caisse de Sécurité Sociale habituelle pour couvrir vos prestations santé.

Cumul des statuts salarial et entrepreneurial : quels sont les organismes auxquels vous êtes affiliés ?

Précédemment, le rattachement du régime des indépendants se faisait auprès du RSI (Régime Social des Indépendants). Celui-ci ayant été supprimé au 1er janvier 2018 par le gouvernement français, l’affiliation se fait dorénavant auprès du régime général de la Sécurité Sociale (Assurance Maladie, Assurance retraite et URSSAF) afin de simplifier la gestion de la protection sociale.

Cette transition des travailleurs indépendants au sein du régime général sera progressivement mise en place sur une période de deux ans, ainsi, les anciennes caisses régionales RSI sont devenues des agences de Sécurité Sociale pour indépendants dédiés aux auto-entrepreneurs artisans, commerçants et professions libérales non réglementées.

Les principaux organismes auxquels vous serez affiliés sont alors :

  • l’agence Sécurité Sociale pour les indépendants de votre région, pour les remboursements ou versement de rente et les cotisations santé et retraite,
  • votre organisme conventionné pour votre assurance maladie et maternité, missionné par la Sécurité Sociale pour gérer le versement de vos indemnités journalières (à choisir lors de la déclaration de votre entreprise),
  • dans le cadre d’une profession libérale réglementée, les cotisations maladie-maternité, invalidité et santé sont à régler auprès de l’URSSAF et les cotisations retraite auprès de la Cipav (principale caisse de retraite des professions libérales).

Le cumul de vos activités entraîne une double affiliation, cependant, des soins particuliers comme la médecine douce, les implants dentaires et l’homéopathie par exemple, ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie.

C’est pourquoi la souscription à une mutuelle santé est fortement recommandée pour bénéficier de niveaux de garanties plus élevés sur des prestations comme les soins optiques, dentaires et hospitalisation.

Quelle mutuelle choisir pour une couverture santé et prévoyance optimale ?

Vous pouvez choisir uniquement votre mutuelle entreprise ou bénéficier également des avantages de cotisations que vous offre votre régime de travailleur indépendant. Vous pouvez vous rapprocher d’un courtier en assurance pour prendre connaissance des offres santé pour travailleur indépendant. Sachez toutefois qu’en tant qu’auto entrepreneur, vous pouvez souscrire à un régime de santé pour les indépendants, mais votre impôt étant forfaitaire, vous ne pouvez pas bénéficier des déductions fiscales loi Madelin. Cependant, vous pouvez rattacher votre conjoint(e) et vos enfants à votre mutuelle, pour profiter des garanties familiales et être assurés face aux aléas de la vie.

Sachez toutefois que dans le cadre de votre activité salarié en entreprise, votre employeur vous affilie au contrat collectif (soit, à une mutuelle prise en charge au moins à 50% par l’entreprise) vous faisant bénéficier d’une complémentaire santé qui se veut obligatoire. Cependant, la couverture prévoyance n’est pas une obligation et toutes les entreprises ne la proposent pas. Les garanties qu’elle recouvre ne sont pourtant pas à négliger : couverture en cas d’incapacité de travail, invalidité, assurance décès. Tant de variables qui sont importantes à anticiper dans l’exercice de vos fonctions en tant qu’auto-entrepreneur.

Concernant votre protection santé, vous êtes en droit de comparer votre complémentaire santé obligatoire avec d’autres mutuelles, pour trouver une mutuelle complémentaire ayant un rapport qualité-prix plus intéressant en tenant compte d’éléments comme les services de soin proposés, les niveaux de garanties, les délais de remboursement et la qualité du service.