Indépendant : comment anticiper votre retraite ?

 

retraite indépendant

 

Vous songez à créer votre entreprise mais ne savez pas comment s’organise la retraite d’un indépendant. Il est vrai que par rapport à un salarié, le travailleur non salarié (TNS) n’a pas les mêmes droits.

Zoom sur le régime de retraite qui vous concerne en tant qu’indépendants et les solutions existantes pour vous constituer une pension vieillesse confortable.

Quelle retraite pour les travailleurs indépendants ?

Le régime social des indépendants est soumis à des particularités, que ce soit par rapport à sa protection sociale ou à son régime fiscal. En ce qui concerne la retraite, il est naturel de s’interroger sur les dispositifs existants dès la création d’entreprise.

Pour commencer, selon votre statut vous serez affilié à un organisme spécifique pour la gestion de votre protection sociale, à savoir :

  • le régime général de la Sécurité Sociale : dans le cas où vous êtes assimilés-salariés (gérant non associé d’EURL, gérant minoritaire ou égalitaire de SARL, dirigeant de SAS),
  • le régime TNS : qui concerne l’Entreprise Individuelle, l’auto-entrepreneur, l’EURL et la SARL (si vous êtes gérant majoritaire).

Intéressons-nous au régime des Travailleurs Non Salariés. Votre caisse de retraite dépendra de votre activité. À titre d’exemple : les professions libérales sont gérées par la CNAPVL (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales) mais les artisans, industriels et commerçants cotiseront auprès de la Sécurité Sociale pour les Indépendants (ex RSI). Les avocats en revanche, qui sont pourtant professions libérales, seront affiliés à la CNBF (la Caisse Nationales des Barreaux Français). Pour les indépendants affiliés à la CNAPVL, le calcul se fera par point.

Le régime général (celui des salariés) est réputé pour être plus avantageux que celui des TNS. On note notamment un niveau de prestation en matière de prévoyance et d’assurance vieillesse, bien mois avantageux pour les indépendants. Le mode de calcul de la retraite des TNS se rapproche de celle des salariés, mais le montant des rentes est bien plus faible.

De plus, si vous souhaitez atteindre la retraite de base de la SSI (anciennement le RSI) à taux plein, cela dépendra de plusieurs éléments :

  • atteindre l’âge légal qui est de 62 ans,
  • avoir cotisé le nombre de trimestres requis, tous régimes confondus (des indépendants et des salariés). Si tous les trimestres ne sont pas validés mais que vous attendez 67 ans, vous ne subirez pas de décote. Le montant de votre pension en revanche, sera proratisé en fonction du nombre de trimestres validés.

Comment se préparer une retraite convenable lorsqu’on est TNS ?

La première étape est d’estimer votre pension afin de décider quelles solutions vous souhaitez mettre en place. Le site du gouvernement propose notamment un calculateur gratuit : le simulateur m@rel. Sachez cependant que la retraite de base à taux plein d’un TNS n’est pas suffisante et pour cause : la perte de revenu d’un commerçant, artisan ou chef d’entreprise s’élèverait à plus de 60%. C’est 2 fois plus qu’un fonctionnaire et 1,3 fois plus qu’un salarié.

Estimer votre pension de base dépendra surtout de votre activité et des revenus générés :

  • Les artisans et commerçants : selon votre date de naissance, le calcul sera différent. Pour les indépendants nés après 1953 et qui exercent leur profession depuis 1973, la pension de votre retraite de base se calcule comme celle du régime général : vous toucherez 50% de votre revenu annuel moyen. Le revenu annuel moyen quant à lui, est calculé sur les 25 meilleures années de votre activité. Vous êtes également concernés par la décote et la surcote, qui correspond aux trimestres manquants ou en suppléments.
  • Les professions libérales : contrairement aux autres régimes, votre retraite se calcule par points. Pour l’estimer, il faut multiplier le nombre de points par la valeur du point.

Au-delà de la retraite de base, les indépendants bénéficient également de la retraite complémentaire.

Le contrat Madelin est un autre dispositif dédié aux TNS qui vous permettra de constituer un complément de revenu par capitalisation, tout en bénéficiant de la déduction fiscale de vos cotisations.

 

A SAVOIR : le contrat d’épargne retraite TNS-assur.fr est éligible à la loi Madelin pour profiter d’exonérations fiscales sur les cotisations versées.

 

Vous pouvez également faire le choix de l’ouverture d’un PERP ou d’une assurance-vie pour compléter vos revenus lorsque vous serez retraité.